Soin mémoires émotionnelles

de la vie prénatale ou de la naissance

« Rien n’arrive jamais par hasard… pas même une naissance, pas même une grossesse… Des histoires les plus belles aux plus difficiles, elles viennent toutes nous raconter une histoire, Notre Histoire. »

Anne Marmagne 

Les Mémoires émotionnelles de Vie Prénatale sont le regroupement des faits, des évènements, des situations ayant eu lieu entre le moment de la conception et la fin de la gestation.

Au fur et à mesure de la vie, nous pensons que ces informations vont être oubliées, effacées. En réalité elles vont tirer les ficelles de notre vie en nous influençant, en nous conditionnant en nous manipulant et ce, tant que nos empreintes émotionnelles ne sont pas identifiées, mises en lumière, tant que nous n’avons pas compris dans quelles conditions nous avons été conçus, désirés, dans quelles conditions nous nous sommes développés.

L’eau garde tout en mémoire. Le bébé se développe dans l’utérus et le liquide amniotique. Il baigne au coeur même des émotions. Celles du présent mais également dans les mémoires inconscientes de l’utérus et des mémoires transgénérationnelles.

Tout cela va conditionner :

    • nos joies, nos peines
    • nos capacités, nos difficultés
    • notre mal être ou notre joie de vivre
    • notre santé, nos maladies

A partir du moment où l’on va mettre en lumière toutes ces émotions, ces ressentis dont on s’est cru responsable, on va pouvoir s’autoriser à vivre notre vie, en nous libérant de ces mémoires émotionnelles tirant les ficelles de nos comportements.

Les empreintes émotionnelles de la vie prénatale

    • non désir d’enfant
    • préférence de sexe
    • deuil périnatal

Les empreintes émotionnelles de la naissance

    • forceps
    • ventouse
    • césarienne
    • prématurité
    • mise en couveuse
    • deuil périnatal
    • absence du père
    • circulaire du cordon
    • naissance déclenchée
    • péridurale
    • anesthésie générale…
    • « freins restrictifs »

prestation

Soins mémoires émotionnelles

Discussion, soin en réflexologie bébé affective ©, massages, protocole pour effectuer le soin à la maison

1h
CHF 100.–

Un regard au travers du cas particulier des freins restrictifs buccaux

Pour mieux comprendre l’oralité au travers de la problématique des freins restrictifs buccaux chez le nouveau-né et le nourrisson,  il est indispensable d’accompagner la mère et l’enfant à travers un accompagnement psycho-émotionnel et corporel.

Il est primordiale d’avoir également une collaboration et un suivi avec d’autres professionnels : ostéopathe,  logopédiste, kinésiologie, consultante en lactation, pédiatre…pour mettre toutes les chances de votre côté…

Je vous propose :

    • un accompagnement parent-enfant au niveau psycho-émotionnel, en mettant les événements et les émotions en lumière…en posant les mots sur les maux
    • un soutien dans votre allaitement (ou biberonnage) en cherchant avec vous les meilleures positions pour un bon « accordage » et répondre aux besoins de chacun
    • des techniques relaxantes douces et respectueuses avec le toucher plantaire et le massage
    • une harmonisation des réflexes archaïques

Informations importantes sur la frénéctomie

Malheureusement, je rencontre encore trop de famille qui n’ont pas de suivi pré ou post frenectomie.

Voici quelques informations :

ATTENTION : TOUS LES FREINS RESTRICTIFS BUCCAUX N’ONT PAS BESOIN D’ETRE COUPES.

Entourez-vous d’un professionnel compétant, particulièrement en matière d’allaitement maternel. Un bon accompagnement avec des consultations régulières, peut suffire dans la plupart des situations.

Couper le frein de langue ne résout pas tous les problèmes, surtout s’il n’est pas préparé. Le résultat peut être décevant. Le frein de langue est une des causes des problèmes d’allaitement, et non pas LA cause.

Prendre rendez-vous avec un membre du groupe des professionnels sensibilisés aux freins restrictifs buccaux : ostéopathe, logopédiste, sage-femme ou consultante en lactation, en fonction de l’âge de votre enfant et sa problématique. Celui-ci confirmera ou non le frein restrictif et vous expliquera comment aider votre enfant.

ATTENTION : CE N’EST JAMAIS URGENT OU OBLIGATOIRE DE COUPER UN FREIN RESTRICTIF BUCCAL

Toute la prise en charge multidisciplinaire avant et après, est souvent très longue et obligatoire. Elle est essentielle pour le succès de la frénectomie. Dans l’idéal, avant de couper un frein de langue, il faut détendre un maximum la langue, la mâchoire, le visage, la nuque. Des exercices à faire plusieurs fois par jour et des séances d’ostéopathie ou chez un chiropracteur sont indispensables. La section du frein sera optimale ensuite, et le frein ne se recollera pas.

Selon votre situation, une prise en charge pluridisciplinaire serait optimale (logopédiste et ostéopathe/chiropracteur, ou consultante en lactation IBCLC / sage-femme et ostéopathe / chiropracteur).

Les exercices (attention, la préparation doit être accompagnée par un professionnel formé) sont à faire plusieurs fois par jour, jusqu’à ce que votre enfant soit prêt pour la frénectomie.

Texte et Informations de Julie Champenois : https://www.juliechampenois.ch/informations-fiables-pour-les-parents/les-troubles-de-la-succion/ Vous trouverez plus d’informations sur le lien de son site internet.